Im Gegenteil: Die Attraktivität seiner beschwörenden Wirkung wird noch erhöht. 27 NOVEMBRE. Le metteur en scène, le décorateur. 1. Mais il n'épargnait pas les farces, les canevas à l'italienne, les impromptus, tels que le Médecin volant et la Jalousie du Barbouillé, premiers crayons du Médecin malgré lui et de George Dandin. Deuxième accessit: Mlle Hublé. On y voit le sympathique poète Gombault, un marquis ridicule, le comédien Mondory, la marquise de Rambouillet, deux de ses filles, Mme de Sablé, la lionne superbe Angélique Paulet. Il s'ensuit au second acte — l'acte du tribunal — qui est la chose la plus follement invraisemblable que l'on puisse imaginer et la plus difficile à raconter; ne nous y risquons point!. — 2e Jeune Fille, Rose Mousse, Mlle Nelly Dorlys. — Otello de Boïto, musique de Verdi, interprété par Mme Nellie Melba, MM. — Bélise, Mll. Et cela provoque un petit drame, oh ! ou f. Les trompettes, placées aux quatre coins de la scène, ont produit leur effet accoutumé. — Reprise du Duel. Et ces allumettes magiques l'emportent au pays des rêves. L'un d'eux s'est classé parmi les esprits les plus curieux et les artistes les plus sincères. 4 AVRIL. IER MAI. - Un commissionnaire, M. Derley. — Lina, Mlle Gaby de lI-forlay. On avait donné, la veille, une matinée consacrée à M. Emile Fabre. — Géraldine, Mlle Carel. Mounet-Sully, Silvain, Leitner, Raphaël Duflos, Mmes Renée du Minil, Marie Leconte, Delvair, Louise Silvain, Yvonne Ducos. 1 » 4 Mignon, opéra-comique 3 a. — Armande, M"' Bartet. Nikita, M. Vallée. — Valentin, M. Pierre Etchepare. de Féraudy et Paul Mounet rivalisaient d'art, de puissance et de sensibilité. — Emile, M. Bouhon. Après le drame, la farce. L'Art et la Mode. JEAN, 4, avenue Bugeaud. — Mm. — Isidore, M. WctUIo, — Davidow, M. Portal. — Marquis de Langelier, M. Javerzac. naient supérieurement la réplique à M. Lehmann qui, dans Maxime Odiot, révélait un talent très sûr et un réel tempérament dramatique. Dans le village d'Evisa, un homme, au cours d'une querelle, a tué un homme. — Mignapour, M. Chambon. Elle se cache. 1. La belle arrive à son tour ; mais, nouveau miracle, ce qu'elle aimait dans Lazaro, c'étaient ses beaux yeux. Aussi bien comme artiste que comme écrivain, M. Silvain est un homme consciencieux dont la conviction va jusqu'à l'héroïsme. » Jacques, au contraire, en vertu même des principes que son père lui a inculqués, le repousse. Leibovici et Casadessus, élèves de M. Nadaud; Mlle Gautier, élève de M. Berthelier. — Horowitz, M. Carmin. Voulant sauver son nom de l'oubli, et aussi, préserver sa terre familiale, il forme le projet d'épouser Sygne dont il est aimé depuis l'enfance silencieusement. — Vivarel, M. Delureuil. :\llle Alice tët. Le théâtre en donne une sorte d'édition illustrée, c'est là ce qui fait l'éternel succès des nombreuses reprises de ce répertoire où l'on a plaisir à voir repasser sous ses yeux Louis XIII, Richelieu, les mousquetaires si variés de tonalité et de caractère, l'amoureux poétique Buckingham, le brave Planchet — qui sent la volaille ! Le 10 décembre, M. de Max disait de beaux vers de Mme Daniel Lesueur : A nos Morts. — Reprise, à la 260me représentation, de la Belle Aventure1, dont l'éclatant succès n'avait été interrompu le Ier août 1914 que par la guerre. Elle a besoin de travailler, ayant. M||c NeilJi-Blanc - Lonise, M||e Bertrande. On y gagnait en jeu et en diction. (Ann.) Miss Campton. — Haltlly, le Député, le Jeune Turc, M. (Jurieu,x.- Le Reporter, un Garde Civique, Thalamas, M. La Renaudie. The copula penetrating the epithelium which lines the stomach of Anopheles. Val.-m. d'hôt. Ecrire Abdou SALAH, 9. r. La Pérouse, Paris-16'. Il ne se contente pas d'appliquer lui-même ses théories, il prétend les imposer à tout le monde, et il assassine son entourage de ses homélies. 365 Théâtre des Champs-Elyées , ., , 377 Théâtre de l'Athénée i.. 383 Comédie Marigny. Long, référ. — Chef de corvée, M. Finaly. Cette comédie a des façons d'opérette, le second acte surtout, avec sa vieille étiquette de cour, ses uniformes d'officiers et de courtisans, est une gracieuse toile de genre. b. et m. enf. — Le gardechampêtre, M. Lecomte. Classes des' élèves femmes. — Matinée des Gloires françaises, organisée par l'Œuvre « Pour le front ». DISTRIBUTION. — M"e Despréaux cadette, Mlle Blanche Ghallia. C'est maintenant l'affranchissement des enfants. — Armand, M. Weber. pour ce spectacle antique, un décor à la fois vaste et limité, d'une harmonie parfaite, Mounet-Sully, incomparable et inoubliable interprète de Sophocle, jouait OEdipe-Rol*, entouré de ses camarades de la Comédie-Française. Pour un peu, il lui signerait une ordon-. du côté masculin ? Cette adresse s'est retournée contre l'adaptateur. Mlle Jeanne, Mlle Andreany. L'explosion d'originalité et de non conformisme qui caractérise l'Art Moderne devient un Système qui se fige dans l'idéologiquement et l'esthétiquement correct. RÉPERTOIRE CLASSIQUE (Suite) Le Cid, tragédie. — « Je ne trompe pas mon mari ! Pierre Etchepare, Ch. Le savoir se montre partout, chez M. Fourdrain, et nulle part, il n'y étouffe l'inspiration. M. Félix Lagrange avait personnellement repris possession de son théâtre, et nous donnait, le 23 décembre, la première représentation de Fils d'Alsace, épisode lyrique eu trois actes. — Des Gouttièrss. —. Chef d'orchestre, M. Moranzoni. — Pas de premier prix. — Un militaire, M. A. Lévy. Un roman s'esquisse, des serments s'échangent, et les deux solitudes se fondent en un mariage. 17 OCTOBRE.— La restitution, en matinée et en soirée du dimanche, de la célèbre Famille Benoiton, de Victorien Sardou, obtenait devant un nombreux public un succès auquel avaient largement contribué les interprètes : Mmes Jeanne Rolly, Méthivier, Guéreau, Marken pt Bertrande, MM. Premiers accessits : Mlles Bertrande, élève dé M. Berr; Parisis, élève de Mlle Renée du Minil ; Colliney, élève de M. Paul Mounet. — Lescalopier, M. Harry Baur, puis M. Marcel Levesque. Sodi. — Dans le Demi-Monde, Mlle Jane Faber joue pour la première fois le rôle de Valentine de Sanlis. - — 1er gendarme, M. Eygen. 4 16 mai S Esther, drame en vers 20 mai 3 La Première de la lIIarseillaise, pièce en vers 1 20 mai S *La Nuit du Cid, pièce en vers 1 17 juin 1 L'Assommoir, drame. — Jeuni, Nlil- Mad. Nous aimions la bonhomie naïve et tendre de Polin. Marcel Simon, Elie Febvre, Vavasseur et Armand Morino; Loute, de M. Pierre Veber, excellemment interprétée par M. Galipaux et Jean Yvon ; La Nouvelle Revue antiboche, et Son Homme, sketch d'actualité, de M. Michel Carré, joué par Mlle Irène Bordoni et M. Beckmann; la reprise d'Un Divorce, de MM. ch. Ecr. Exposició del 25.11.2017 al 02.04.2018 al Museu d'Art de Girona. - Une délégation du personnel de la Comédie-Française, composée de MM. Le Roi obéit; mais ce n'est pas en face de l'ennemi qu'il se trouve en présence, c'est devant la splendide reine de Chémakha. La comédie, et plus particulièrement la comédie de caractère.. reste son domaine préféré. Mill Nelly Martyl, MM. Il en créa même quelques-uns qu'il marqua de sa personnalité. Sa fille Jeanne est sa victime volontaire ; elle est restée vieille fille pour se consacrer à ce père inconciemment égoïste qui est arrivé à lui faire partager ses idées. DISTRIBUTION. — Quand, le 27 avril 1784, Le Mariage de Figaro fut représenté à l'Odéon, il y ut, paraît-il, une telle affluence de spectateurs que trois personnes moururent étouffées. M. Gresse, nous l'avons dit plus haut, est parfait dans le personnage d'Arrigo, le père, et M. Lestelly s'acquitte plus qu'honorablement d'une tâche assez ingrate en représentant le mari trompé « et pas content », oh non ! Ceux qui l'ont vu auprès de Gémier pendant les répétitions de la Vie publi- que, des Ventres dorés, de la Rabouilleuse ou, mieux encore, de Timon d'Athènes, ont admiré sa décision, sa clarté, son sens du mouvement et de la couleur. vers l'indépendance, doit, selon M. Gaston Devore, se faire l'associée de ceux qu'elle mit au monde et qu'instinctivement elle aide à se réaliser dans toute leur personnalité. 2 11 mars 11 * Scènes Alsaciennes 18 mars 6 Louise, roman niusilzal i a. Il s'écroule aux pieds de son père, survenu poursaisi r le coupable, et qui s'écrie, saisi d'horreur : « Ah ! — Lucienne Oberlé, Mlle Carmen Deraisy. — MOle Hudson, Miss Camplon, puis, Mil. Ce fut un spectacle assez original. M. Picheran conduisait l'orchestre. Printemps nouveau (Paul Vidal), La Lettre du Jardi - nier (A. Bruneau), La Fée aux champs (G. Fauré), et fragments de Patrie (Paladilhe), par Mlle Marthe Chenal; 3. — Le Remendado, M. Donval. — La Duègne, Mlle Dulac. 1er JUILLET. Et, plus encore, le présent et l'avenir nous attirent si violemment que nous ne pouvons. — Ce n'est que cela, oui, mais c'est simplement délicieux. Nous admirions son talent, qui honorait l'Opéra-Comique ; nous sommes fiers de sa mort glorieuse, face à l'ennemi. — Aristide, M. Guilton. réf. Bnes réf. — Agénor, M. Hervé. Mlle Jeanne Rosny (retenez ce nom, je vous prie) est simplement délicieuse, et n'a pas peu contribué au succès de cette comédie fine et légère, d'un esprit très boulevardier. 5. — Lucienne, M H* Jane. Au programme : Horace, de Corneille1, des poésies et récits par MM. 3 JANVIER. Il s'attaque à des problèmes philosophiques de' haute envolée. — Mme Lehuchois, Mlle R. Derns. L'Abonnée, Girofla, le Mannequin, Mlle Colibri. Aujourd'hui on donne la première matinée classique des cycles annoncés, Chevalerie, chanson de gestes mise en action par M. Joseph Bédier 1, dont les nobles sentiments ont dans la salle une répercussion heureuse. dem. Dorville (Gras-d'Huile), Dechamps (Mirandon), René Gervais (Berthoniou), Duard (Bibi Boit-Sec), Faurens (Poil-auxPattes), Michelez (Rodrigue); Mms Delmares (Tiffanette), Réal (la mère), 8. de Fontette, M. Fresnay. 25 nov. 47, Le théâtre avait ouvert l'année 1914 avec l'Institut de beauté, de M. Alfred Capus. 25 FÉVRIER. — Rigoletto, où M. Lestelly abordait le rôle de Rigoletto, accompagnait Philotis sur l'affiche de l'Opéra. Tout cela — y compris les vingt-quatre impeccables cow-boys importés de Londres, tout cela est tout à fait anglais;—ce qui n'a pas empêché les auteurs et le directeur d'y joindre une pointe de gaieté bien française. Cette fois il est repoussé. Manfredo, Manfredo, toi aussi, maintenant, te voilà pour toujours avec moi dans la nuit éternelle ! — Gouzon, M. Germain. Mme S. Weber fait vibrer toute la salle avec la Marseillaise, qu'elle déclame dans toute l'énergie de son talent tragique. — Un Wisigoth, M. Rigler. Et le Comité se trouvait composé, pour 1914, de la façon suivante : MM. — Des Bouffes-Parisiens, où elle nous était apparue le 6 avril de cette même année, La Jalousie, de M. Sacha Guitry, se transportait, pour un mois, au Gymnase, avec la jolie interprétation qui lui avait valu son premier succès : MM. I THEATRE DU GYMASE t f f ¡ r f Le 18 janvier, en matinée et en soirée, avaient eu lieu, avec M. Lucien Guitry, les deux dernières représentations de Samson, de M. Henry Bernstein. Messager et Broussan font part à leurs commanditaires de la résolution qu'ils ont prise de cesser leurs fonctions de directeurs de l'Opéra à partir du 1er septembre, — conformément au droit que leur donne leur cahier des charges. Premier accessit : M. Le Gay. La richesse et l'originalité des costumes, chatoyants et harmonieux, font le plus grand honneur au bon peintre. — Yanko, M. Lhermite. — Sophie Petrovska, pièce en quatre actes de M. Maurice Verneuil ; Le Cousin riche, comédie en acte de M. Charles Foley. Dans la pension de famille tenue par Mme Sanderson se trouve au milieu des paisibles ou soi-disant paisibles habitants de la villa, un jeune homme, Christophe Brent, dont le nom d'intimité est Kit. Il leur explique qu'il est cocu : sa femme le trompait avec un employé de la banque, M. de Berville. Les danseuses du Chàtelet rivalisèrent de grâce et d'entrain avec les danseurs de la Gaité Lyrique et gagnèrent le tournoi, grâce à Mlle Renée Baltha. Sans parler de la fameuse Thamar de Balakirew, déjà justement consacrée, la symphonie en sol mineur de Kallinnikow, jeune artiste de talent trop tôt disparu, nous parut tout à fait remarquable, chantante et savante à la fois. DATE NOMBRE NOMBRE de la de lro représ. — Tilinou,. Mlle Zina Brozia ne nous donne sans doute pas l'aspect de la terrible Messaline : il lui suffit de se montrer ardemment belle et voluptueusement troublante. Jacques Fenoux (Benko), Falconnier (un prisonnier turc), André Polack (Lazare), Fresnay (un chevrier), Henri Valbel (un guetteur) Mmes We- ber (Bazilide), Colonna-Romano (Militza), Garay-Miriel (Anna), Renée Dahon (Alexis), Syril (une chanteuse) ; M. Chaize (un officier). — Dubigourd, M. Pierre Natty. Après le Tango, de Mme et M. Jean Richepin, et Triplepatte de M. Tristan Bernard, venait, le 18 février, la première représentation de Je n'trompe pas mon mari, pièce en trois actes de MM. val.-cuis., b. réf. nomb. Le directeur de la course, Emil Petersen, a réussi, hors concours, le temps de 16 m. 10 sec. « C'est un cinéma historique qui exalte la gloire de la France à travers les siècles et qui chante en même temps l'honneur, le dévouement, le courage des nations alliées. —Fix, M. Bardès. — Isidore, M. Creuse. 2. — Lendsky, M. Zadig. Et Marthe Régnier, transformée en Mlle Pimprenelle, dans sa romance à diction et dans ses chahuts, fait une parodie de music-hall non moins spirituelle qu'inattendue. —. Aujourdhui, mon âge et mon ffectation dans les bureaux me font un devoir plus impérieux de me ouer surtout à mes fonctions civiles : la vie artistique de Paris, celle es mille tributaires qui vivent directement de l'Opéra-Comique — c'est ncore de la défense nationale ! — Messaline, Mlle Zina Brozia.— Karysta, Mme Lambert- Vuillaume. Le public et les artistes faisaient une ovation au jeune chef d'orchestre, M. Albert vVolff, qui, de passage à Paris et revenant du front, oÙ il avait vaillamment conquis la croix de guerre et la croix de Saint-Georges, avait spontanément accepté de monter au pupitre. Elle regrette Gaston, parce qu'il était charmant, en dépit de tous ses défauts. La pièce n'existe pas, ou du moins elle existe si peu qu'on a pu dire qu'il faudrait l'inventer pour l'analyser. Modern Art, announced from the beginning of the 20th century by the romantic painters (Delacroix) and pre-impressionists has been a factor quite remarkable renewal of aesthetic forms in European painting. Mais ces jeunes ne sont pas des débutants, et moins encore des inconnus. Le quatrième acte de Patrie, où triomphait M. Delmas, terminait heureusement le spectacle. DISTRIBUTION. — M. Albert Carré nous offre le curieux et attrayant régal des Femmes savantes 1 heureusement encadrées dans une discrète mise en scène aussi intelligente et judicieuse qu'elle est vivante et naturelle. — M. ALBERT RENAUD, critique musical. OPÉRA-COMIQUE. 30 MAI. 1. musique de M. Isidore de Lara, dansé par l\IlIe Couprant, et MII'.A. Sa pensée étonne en profondeur. — D'Albarède, M. Saillant. Et rien n'est plus charmant que ces théories fraîches et claires, silhouettés changeantes, extases de rythmes qu'accompagne, en leur gracieux éclat, le superbe orchestre Colonne conduit par M. Gabriel Pierné. Le 7 janvier, Manon reparut sur l'affiche. —. Il disparaît, en effet, et, pendant des mois, on n'entend plus parler de lui. 1 t. •> 11 * La Danseuse de Tanagra, opéra i a. J. fille, 21 ans, des se placer c. gouv.-inst. Et les Merveilleu-. le chorégraphe, le costumier, ont merveilleusement évoqué un milieu très séduisant. — Les abonnés avaient la primeur d'une jolie reprise de l'Ami Fritz, qu'en qualité d'Alsacien M. Albert Carré a monté avec infiniment de goût et mis en scène avec la plus pure vérité. Et le succès de la Pèlerine écossa ise, sympathiquement accueillie dès la première scène — on pourrait presque dire avant l'ouverture du rideau — est allé croissant jusqu'au troisième acte, où une délicate pointe de sentiment l'a définitivement et triomphalement consacré. — Colette, Mm8 Ter., ka-Lyon. Enfin, c'est Oreste qui obtient de se sacrifier, durant que Pylade ira. Soir. Le 28 janvier, on donnait, pour la. - Davatiannes, M. Duard- — Aly, M. Bertin. 23 DÉCEMBRE. — Professeur: M. Franquin. Tristan [Bernard et Alfred Athis (dont la centième représentation se donnera le 24 février), remplira les quatre premiers mois de l'année igi4. DISTRIBUTION. Une œuvre d'art, certes : M. Léon Deutsch a bien du talent, vraiment. Petite République. — M. PIERRE GINISTY 2, critique dramatique ; M. ALBERT DAYROLLES, critique musical. 4 AVRIL. Le maître habite chez ses amis Dupré. Fernand Vandérem et Franc-Nohain1 et de Du vin dans .son eau ou l'Impôt sur le revenu, pièce en un acte de M. Tristan Bernard 2 - C'est un délicienx petit, 1. Nous sommes en Angleterre, au bord de la mer, dans une ville pittoresque dont l'exquis décor, brossé par Jusseaume, a tout de suite ravi le public. 19 MARS. cuis.-pât., f.'de ch. C'était d'abord la romantique ouverture du Carnaval romain de Berlioz. Concierge, 91, av. La soirée d^inauguration, soirée triomphale, avait commencé avec les Papillons, un charmant divertissement gracieusement adapté à la musique de Schumann. — Lucie, Mlle Jeanne Desclos. — Premiers prix : Mlles Tailleferre et Bourgoin, élèves de M. Caussade. 5 a. Préfacier, Contributor : Filon, Augustin (1841-1916). Vous serez au bout de son petit, de son tout petit rouleau, quand vous saurez que la jeune Illyrine, se croyant délaissée par son mari, Dorlis, et contrainte par un oncle barbare de divorcer pour épouser le secrétaire de Barras, retrouve, le jour même de ses noces, ce mari perdu, et redevient sa femme au moyen d'un nouveau divorce. MM. Durant les troubles révolutionnaires, Sygne a été protégée, sauvée par la complicité de Toussaint Turelure. » — Non ! DISTRIBUTION. - Elvire, Mlle Guin- tini. - Bengaline, Mil. p. maître. Mlle Hélène Cerda. Pour renvoyer à la fois Charles et Albertine il fabrique un faux télégramme annonçant la mort de la tante d'Honfleur. non! Bernard, de Féraudy et Grand, et aussi le triomphal succès, dans A l'da, des artistes de Monte-Carlo gracieusement amenés par M. Raoul Gunsbourg: Mme Kousnetzof, M. Martinelli, le nouveau ténor déjà célèbre, et le superbe baryton. 5. Et c'était là, pour la troupe anglo-américaine, un début prometteur. Mlle Madeleine Roch. Préfacier, Contributor : Lemaître, Jules (1853-1914). Ce n'est donc rien, mais c'est charmant de grâce et de vérité, de finesse et d'émotion, délicatement contenue. tagne. C'est donc son frère qu'Iphigénie allait poignarder ! Et presque partout d'un agrément certain, elle atteint sans efforts., en plus d'une page, au charme le 'plus pathétique. - Première représentation de Un Grand Bourgeois, pièce en quatre actes de M. Emile j Fabre1. — Le docteur, M. Marcel Vibert. — Dupont, M. Raoul Villot. Drame veut dire action. Bnes référ., cout., ling. Méthivier. — On donnait, en matinée, Patrie, le beau et vibrant drame de Victorien Sardou, dont les événements sont en complète concordance avec ceux du temps présent. 3. La malade veut voir la l'ète ; les femmes et les jeunes hommes dansent devant elle et Pâques la ressuscite ; mais son amour revit avec sa raison, elle pense à Lazaro, -et le mari, toujours furieux, part pour tuer son rival, le pauvre aveugle qui se traîne misérablement dans une caverne de la montagne. de MM. — Jonathan Drack, M. Henry Houry. Après quelque hésitation, Julienne ouvre la lettre : c'est une épître anonyme annonçant que Béreuil est sous le coup d'une plainte en escroquerie à la suite de dilapidations. — La Griife., de M. Jean Sartine ; 1 Le Grand Oiseau, de MM. Fine cuis.-pâtiss. Il faut « se soigner » davantage entre époux, et cette leçon de bonne tenue leur profitera. — Berville, M. Berley. réf., demande pi. — Dupont, M. Pierre Etchepare. — Colline, M. A. de Ségurola. Mounet-Sully, doyen ; Maurice de Féraudy et Jules Truilier, au nom des sociétaires ; M. Joliet, au nom des pensionnaires ; MM. — La marchande de coco, :\IlIe Grcs. — Les prestigieux Russes avaient attiré à nouveau dans la salle de l'Opéra l'élite intellectuelle et artistique de Paris, renforcée d'une nombreuse armée d'amateurs éclairés, de snobs et de jolies femmes. Sur un mot, sur une simple taquinerie lancée par le général, la pauvre Jeanne se trouble, s'irrite nerveusement, trop nerveusement, regarde avec épouvante son mari et puis fond en larmes. Sur la scène et dans la salle, on applaudissait à tout rompre la vieille artiste qui avait peine à contenir son émotion. Henri Cain et Adenis, musique de MM. \Varin et Mangeret. René Benoist et Fernand Le Borne, vice-présidents ; M. Théodore Henry, secrétaire général ; M. Georges Daudet, trésorier ; M. Edmond Stoullig, archiviste. — Frédérique Matignon, Mlle Sylvie, — Annette, Mlle Saurel. —. 1. — Bonneval, M. Raoul Villot. Madame était accompagnée sur l'aftiche d'une jolie comédie en un acte de M. André Picard, Un Amant délicat, jouée par Mlle Marguerite Debray, MM. 5 a. M. Vai-ity. Il les rouvrait le 25 septembre avec la Vie de Bohème, où M. Yonnel, brillant lauréat du Conservatoire, débutait avec succès dans le rôle de Rodolphe. Aussi ses adversaires tentent-ils un dernier effort : Gluck travaille à une Iphigénie en Tauride ; avec une Iphigénie en Tauride, on lui opposera Piccini. — En matinée, M. Léon Bernard aborde le rôle de l'abbé dans Il ne faut jurer de rien, qu'après MM. Et les représentations se prolongeaient jusqu'au 12 mai. Mais la nouvelle recrue, après avoir donné une belle preuve de son courage, s'aperçoit que sa vocation religieuse n'était pas très certaine ; il décide de renoncer aux ordres après avoir été cité à l'ordre de l'armée. DES FORCES AUX CONVALESCENTS CN VENTI DANS TOUTES LES PHARMACIES, Vends ma BUICK 4 places, comme neuve :,ooo fr. de Féraudy, Grand et leurs camarades. — Premiers prix : Mlle Granieret M. Roussel, élèves de M. Paul Vidal. DISTRIBUTION. — Hansli, M. Aveline. Desseaux, 3, rue Bourdignon, St-Maur. Et voici Mlle Renée Baltha, si souple et si gaie, qui, s'échappant de la Scala pour débuter sur une vaste scène théâtrale, a été, jouant, chantant et dansant avec tant d'entrain, dans le rôle à transformations de la petite Huguette, dit le « diable à quatre », la véritable joie de la soirée. Le 16 février, a lieu. "ns les Bacchantes et dans Suite de Danses, était nommée <1 dan seuse étoile ». b. cout. L'assassin, Gian Battista Ordioni, a pris le maquis, lais- sant seuls au village Vanina, sa femme, et son fils Michel. —. Grandmaison, Jacot, Messmer. — Louise, Mlle Sylvie. Déjà, dans le Barbier de Séville, nous avions entendu parler de « la petite Figaro » à qui Rosine prétendait avoir envoyé des bonbons. — Miss Parker, Mlle Gilles Raimbault.— Danseuse étoile, Mlle Rila Sanghelti. Delmas, Franz, Altchewsky, Paulet, Frœlich, David Devriès, Gazette, Narçon, Journet, et Mmes Yvonne Gall, Lapeyrette. — Zarès, M"' Afe'ra~. 4 10 mai 23 La y a n fraye on les JY<':/:e/-,!,' 1 20 » 3 j,a lionne mère, l'i'ce 1 20 » 3 Vulul!I.l'i',,:e. 1 20 » 2 J,e Passai, t, comédie en vers 1 » 7 La Xuit dOctobre, scène en vers » 6 11 faut qu'une porte soit ouverte oit ferTtiee.
2020 ic anna franzcelli